• Hortense

Qu'est-ce que le jeûne intermittent

1- Pourquoi pratiquer le jeûne intermittent

1-1 Qu’est-ce que le jeûne intermittent


Le jeûne intermittent c’est le une pratique qui consiste à ne pas manger pendant une certaine durée (normalement supérieure à 16h) pour laisser au corps la possibilité de diminuer son taux d’insuline, l'hormone de stockage. Cela consiste donc à manger normalement mais sur une période de temps plus courte.


Le jeûne existe depuis la nuit des temps, toutes les cultures et traditions l’intègrent.


1-2 Les bienfaits du jeûne intermittent


Le jeûne intermittent à énormément d’avantages :


  • Il permet au taux d’insuline dans le sang de diminuer : l’insuline est l’hormone sécrétée par le pancréas lorsque nous mangeons, son rôle est d’amener le glucose (sucre) au niveau des cellules pour qu’elles l’utilisent comme source d’énergie. Une fois que les cellules ont reçu suffisamment de glucose, elle stocke le reste sous forme de glycogène dans le foie puis sous forme de triglycérides (graisses) dans le tissu adipeux, c’est donc une hormone de stockage et tant que son taux dans le sang est élevé, nous ne pouvons pas déstocker et avoir accès à nos réserves de graisse. Il résulte d’un taux plus bas d’insuline deux choses intéressantes :

- Accéder aux stocks de graisses pour produire de l’énergie.

- Retrouver de meilleures sensations de faim (provoquée par l’hormone ghreline) et de satiété (provoquée par l’hormone leptine) car l’insuline empêche ces hormones de fonctionner normalement.

  • L’autophagie des cellules, c’est le système de recyclage des cellules, l’absence de nourriture fait que le corps va aller « manger » les cellules usées pour recycler ce qu’il y a à recycler et éliminer les toxines, elle va puiser son énergie en brûlant ses déchets.

  • L’augmentation de l’hormone de croissance favorisée par le jeûne, l’hormone de croissance va permettre la destruction des graisses et la synthèse des protéines des muscles donc elle aide à brûler les graisses et construire le muscle.

  • Un Meilleur sommeil si l’on jeûne le soir, la nuit le corps détoxifie, si l’on mange beaucoup le soir et proche du coucher, le corps est encore en train de digérer et ne peut bien faire son travail de détoxification de la nuit.

  • Avoir plus d’énergie, la digestion prend de l’énergie, le fait de digérer moins souvent permet d’avoir plus d’énergie.

  • Avoir Moins de charge mentale, si l’on supprime un repas de sa journée, on supprime des courses, on supprime de la préparation en cuisine et l’on arrête de se demander systématiquement « qu’est-ce que je vais bien pouvoir manger » qui peut nous prendre beaucoup d’espace mental.

  • Le jeûne intermittent limite l’apparition des maladies cardiovasculaires et du diabète de type 2.

  • Il Renforcerait l’ADN et diminuerait le risque de cancer

  • Il Permet de réduire l’inflammation

2- Le jeûne intermittent en pratique


2-1 Mettre en place un jeûne intermittent


Le jeûne intermittent peut être pratiqué de différentes manières :


  • Le 16/8, jeûner de manière consécutive sur une période de 16h et manger sur une période de 8h, typiquement ne pas prendre de petit déjeuner et manger au déjeuner et dîner ou ne pas prendre de dîner et manger au petit-déjeuner et au déjeuner.

  • Le 20/4 : jeûner de manière consécutive sur une période de 20h et manger sur une période de 4h.

  • Le 23/1 : jeûner de manière consécutive sur une période de 23h et manger sur un période de 1h.

  • Le 36/12 : jeûner de manière consécutive sur une période de 36h et manger sur une période de 12h (manger un jour sur deux).

Pour démarrer, le plus classique est de tester le 16/8 en sachant que dans les 16h de jeûne il y aura la période de la nuit qui est une période de jeûne en tant que telle que nous pratiquons tous chaque jour.


2-2 Qu’est-ce que je peux manger pendant la période de jeûne


Rien !


Même pas du concombre, le but ici est de n’apporter aucun macro-nutriment à l’organisme et de ne pas faire monter notre taux d’insuline.


Par contre il est autorisé et plus que recommandé de boire, on peut boire de l’eau (plate ou gazeuse), des tisanes, du thé ou du café mais sans lait ni sucre !


Attention à ne pas boire de boissons light, même si elles ne contiennent pas de calories, elles vont avoir une action sur l’insuline !


2-3 Et au repas, je mange quoi ?


Lors de vos repas, manger normalement !


Le jeûne intermittent n’est pas un régime, c’est l’occasion de permettre à votre corps de faire son travail de détoxification et de pouvoir permettre aux hormones de faim, de satiété et de plaisir de fonctionner normalement là où des taux trop élevés d’insuline en temps normal les en empêchent.


Il est donc important de manger suffisamment pendant la période de repas.


L’idéal est de respecter sa satiété, manger normalement, prenez le temps (un repas devrait durer au minimum 20 minutes), mâcher, savourer et écouter votre corps, il saura vous dire lorsqu’il en a eu assez.


2-4 Quelle plage horaire de jeûne choisir


Cela dépend de vous et de votre vie actuelle. Le but ici n’est pas de vous mettre en difficulté.


Beaucoup de personnes me disent que leur repas préféré est le dîner car c’est le moment qu’elles passent en famille ou avec leur partenaire. Peut-être alors qu’il vaudra mieux essayer de ne plus prendre de petit-déjeuner.


A l’inverse certaines personnes adorent le petit-déjeuner et ne peuvent pas s’en passer, pourquoi ne pas essayer de ne plus dîner ?


C’est à vous d’essayer, de tester et de voir ce qui est le plus facile, réalisable pour vous en termes de vie sociale mais aussi en terme de faim. Certaines personnes mangent suffisamment le midi et n’ont pas faim le soir, pourquoi se forcer ?


D’autres se lèvent le matin et n’ont pas envie de manger, pourquoi le faire ?


Vous allez peut-être essayer quelque chose puis finalement voir que cela ne vous convient pas et tester autre chose, vous êtes votre propre laboratoire, n’hésitez pas à tester et rectifier, il n’y a pas une bonne méthode, il y a VOTRE méthode !


3- A qui s’adresse le jeûne intermittent


Le jeûne intermittent s’adresse aux personnes en bonne santé, si vous prenez un traitement ou que vous souffrez de maladies, ne faites rien sans l’avis de votre médecin.


Je dirais que même si le jeûne intermittent peut être pratiqué comme une hygiène de vie par tout le monde, il est particulièrement recommandé aux personnes qui souhaitent perdre du poids pour justement laisser l’opportunité au corps d’avoir accès aux stockages de graisses.


En revanche, le jeûne intermittent est déconseillé :


  • Aux femmes enceintes et allaitantes.

  • Aux personnes en sous-poids.

  • Aux personnes souffrant de TCA (Trouble du Comportement Alimentaire), petit point ici, les TCA sont des troubles répertoriés dans le DSM-IV (manuel diagnostiques et statistiques des troubles mentaux), il s’agit donc d’un diagnostique posé par un médecin psychiatre, on ne peut pas s’auto-diagnostiquer souffrant d’un TCA ! Finir la boîte de cookies après une mauvaise journée ne signifie pas obligatoirement que vous souffrez d’un TCA.

  • Les personnes souffrant de diabète de type 1 (trouble dans la production d’insuline).

  • Toutes les personnes souffrant de maladies et suivant un traitement particulier devraient demander conseil à leur médecin avant d’entreprendre une démarche de jeûne intermittent.

Pour savoir à quoi vous attendre si vous démarrez un jeûne intermittent et avoir mes astuces de ninja pour rendre cela plus facil, j'ai écrit un article spécialement pour cela.



Vous savez tout sur le jeûne intermittent, personnellement c’est vraiment une méthode en or si elle est faite avec le bon état d’esprit.


Si on le pratique avec une « mentalité de régime » et donc avec un état d’esprit de privation et de frustration cela ne fonctionnera pas car entrer dans une démarche de perte de poids sans s’intéresser à nos pensées, notre état d’esprit et nos émotions ne sert à rien.


Les pensées sont à la base de tout et elles gagneront toujours.


Si vous souhaitez être accompagnée dans votre perte de poids, j’ai créé un programme qui allie passage à l’action au niveau du corps pour retrouver des sensations de faim et de satiété et se reconnecter à lui et surtout travail sur les émotions et l’identité que l’on a pour que nos pensées soient alignées à nos actions.


Pour en savoir plus, c’est par ici.


Si vous voulez écouter l’épisode 7 de podcast associé à cet article, cliquez ici.

26 vues0 commentaire