• Hortense

Pratiquez le jeûne intermittent

Je pars du principe ici que vous savez ce qu'est le jeûne intermittent, ses bienfaits et à qui il s'adresse, si ça n'est pas le cas, vous pouvez lire cet article.


J'ai donc envie ici de vous expliquer à quoi vous attendre si vous décidez de tenter le jeûne intermittent, de déconstruire les peurs que vous pouvez avoir et de vous partager mes astuces à moi pour que votre jeûne soit le plus facile possible.


1- Les effets du jeûne intermittent


Lorsque l’on démarre un jeûne intermittent, il peut y avoir un temps d’adaptation pour que le corps intègre ce changement et l’on peut ressentir différents désagréments :


  • Des maux de tête (souvent liés à la déshydratation, pensez à bien boire !)

  • La faim, il s’agit en fait le plus souvent du corps qui réclame à manger car il a l’habitude de recevoir de la nourriture à ce moment-là et que donc il se demande pourquoi cela ne vient pas, la faim devrait disparaître au bout de quelques jours, une fois que le corps a intégré ce nouveau rythme.

  • L’irritabilité, durant les premiers jours, la faim ressentie peut conduire à de l’irritabilité.

2- J’ai peur 😱




Nous avons besoin de nous nourrir pour vivre alors évidemment si je vous dis qu’il va falloir arrêter de manger pendant un certain nombre d’heures, vous pouvez avoir des peurs qui apparaissent et elles sont normales :


  • « j’ai peur de faire un hypoglycémie » : A priori, seules les personnes qui souffrent de diabète ou prennent des traitements hypoglycémiants vont souffrir d’hypoglycémie. Particulièrement si vous êtes en surpoids, votre corps a tout ce qu’il faut pour faire face à l’absence de nourriture, le record sans manger est de plus de 380 jours, avec 16h dont la nuit, on a de la marge 😉

  • « j’ai peur d’avoir faim » : Avoir faim c’est juste une sensation… Oui ça peut être désagréable mais c’est une sensation qui va et vient, comme la sensation d’avoir trop mangé qui est également désagréable mais qui étonnamment nous fait beaucoup moins peur !

  • « j’ai peur de ne pas réussir à me concentrer » : le corps ne manquera pas d’énergie pendant le jeûne il va juste passer à une autre source d'énergie, il avait l’habitude de recevoir de la nourriture pour y puiser son énergie, il va aller consommer les graisses à présent pour trouver de l’énergie !

  • « j’ai peur d’être fatigué » : en réalité, il se pourrait qu’au contraire vous expérimentiez un regain d’énergie, déjà parce que digérer consomme énormément d’énergie et lorsque l’on a tendance à manger un petit peu tout au long de la journée, on digère tout le temps et aussi parce que si vous pratiquez le jeûne intermittent le soir, vous allez beaucoup mieux dormir !

  • « j’ai peur de perdre mes muscles » : ça c’est pas une peur que j’ai vraiment eu car je n’ai pas de muscles 😂 mais ça revient souvent. En réalité, le jeûne permet une plus grande sécrétion de l’hormone de croissance qui s’occupe de construire nos muscles donc aucun risque de ce côté-là !

3- Mes stratégies de Ninja



Pour bien démarrer votre jeûne intermittent, je vous ai listé ici toutes les petites astuces que j’ai testées, approuvées et adoptées :


  • Boire beaucoup d’eau, déjà pour éviter la déshydratation qui pourrait survenir avec le jeûne et aussi pour « remplir » son estomac et moins ressentir la faim surtout les premiers jours.

  • Si vous jeûnez et que vos proches mangent à côté de vous, faites-vous une théière d’une tisane que vous aimez pour avoir l’impression vous aussi de « faire quelque chose » à table à côté d’eux !

  • Faire du sport, le sport diminue la sensation de faim et personnellement, je pratique le jeûne intermittent le soir et faire du sport avant l’heure du dîner de mes proches fait que je n’ai absolument pas faim lorsqu’ils dînent à côté de moi.

  • Démarrer le jeûne intermittent un jour où nous sommes occupés car comme les premiers jours peuvent être un petit peu difficile, c’est pas mal de s’occuper pour ne pas trop penser à manger !

Et voilà, vous savez tout sur le jeûne intermittent et vous êtes parés pour le tester. J’ai juste envie de vous mettre en garde concernant quelque chose.


A mes yeux, le jeûne intermittent n’est pas un régime et ne doit pas être considéré comme tel. Je le vois comme un moyen de permettre à nos hormones de faim, de satiété et de plaisir de fonctionner à nouveau normalement et le but à terme à mes yeux et d’être capable de suivre ses sensations de faim et de satiété et que l’alimentation ne soit plus une obsession et n’occupe plus notre espace mental en permanence.


Si l’on pratique le jeûne intermittent comme un régime, il peut se passe plusieurs choses (c’est ce qu’il s’est passé pour moi la première fois) :


  • Vous allez vous sentir frustrés car vous le vivez de nouveau comme un système de privation et de frustration.

  • Vous allez manger deux fois plus aux autres repas envahis par des pensées telle que « je l’ai bien mérité je n’ai pas mangé ce matin » et n’écouterez pas votre satiété.

  • Vous n’allez pas perdre du poids et vous dire « ça ne marche pas ce truc » ou « je le savais je n’y arriverai jamais ».

  • Vous allez peut être prendre du poids car vous mangez trop lors de vos repas et donc vous stockez à nouveau beaucoup.

Le travail sur l’insuline et le recalibrage des hormones est à mes yeux indispensables pour perdre du poids mais il ne peut être fait sans un travail sur nos pensées, notre identité et notre état d’esprit.


Si vous souhaitez être accompagnés dans ce travail, je suis en train de créer un programme de coaching qui alliera travail sur le corps et également sur les pensées, les émotions et l’état d’esprit.


Vous pouvez vous inscrire à ma liste d’attente, les places seront très limitées et le programme démarrera début janvier.


Il existe tout un épisode de podcast qui traite du jeûne intermittent, si vous ne l’avez pas encore écouté, c’est par ici.

11 vues0 commentaire