• Hortense

Pourquoi je n'arrive pas à prendre du temps pour moi ?


Nous trouvons facilement des dizaines de conseils pour prendre du temps pour soi dans notre quotidien afin d’avoir une vie plus épanouie et se sentir mieux (j’ai d’ailleurs rédigé deux articles dans lesquels vous trouverez pleinnnnnnns d’idées de choses à faire pour prendre soin de vous).


L'heure est venue d'une discussion en vérité, en ce mercredi premier juillet je vous le demande, combien d’entre vous vont vraiment mettre en pratique ces conseils ?


  • 100% après le nouvel an, en mode résolution d’année

  • 50% en mars sont encore dans la course

  • 25% au mois de mai (avec un petit regain de bonnes résolutions côté perte de poids avant l’été tout de même)

  • Et le 1e juillet il reste 4 pèlerins qui tiennent bon là où toutes les autres se sont dit « f*** c’est déjà l’été, c’est trop tard, on verra à la rentrée ».


Pourtant nous sommes capables de fonder une famille, de travailler, de s’occuper de la maison, de s’occuper de nos proches, de gérer les papiers, les couches, les finances…


En gros, nous sommes capables de faire un million de trucs mais par contre prendre 30 minutes pour se poser avec un bouquin le soir c’est comme tenter de gravir l’Himalaya en tong…


Pourquoi ?


Pourquoi je trouve du temps pour tout le monde sauf pour moi ?



1- Ce que je crois


1.1- Les croyances limitantes


Nous avons souvent l’impression que de prendre du temps pour nous c’est du gros BS (bulls hit, de la connerie quoi) et que cela ne changera rien !


Nous croyons que prendre du temps pour nous est un luxe et que cela doit venir en dernier dans la to-do des trucs à faire.


En réalité, nous avons tout à gagner à prendre le problème à l’envers et à mettre cela en première position.


Cette grande croyance (que le temps pour soi c’est du bullshit) vient forcément de quelque part, de ce que l’on a entendu, constaté chez nos mères, ce que les collègues racontent, la pression sociétale d’être une femme parfaite qui travaille, gère la maison, est une compagne épanouie…


1.2- Les croyances ne sont pas la réalité


Tout cela ce sont des croyances, et ces croyances ne sont pas la réalité, elles sont notre réalité en ce moment mais elles ne sont pas la réalité absolue !


Et puisque ces croyances nous empêchent de prendre ce temps si précieux pour nous, on peut parler de croyances limitantes et peut-être qu’il serait intéressant d’essayer de développer de nouvelles croyances !



1.3- Mise en pratique


Exercice : Lister toutes les croyances que vous avez sur le fait de prendre du temps pour soi, sur les femmes qui le font, sur vous-mêmes vis-à-vis de cela, ce que cela viendra dire de vous…

Cherchez ensuite des contre-exemples, des exemples de femmes qui prennent du temps pour elle et pourtant ne correspondent pas à la croyance que vous avez.

Enfin, prouvez à votre cerveau qu’il a tort, prenez du temps pour vous et regardez ce qu’il se passe vraiment !


2- Les bénéfices secondaires


2.1- Quand on veut, on peut


Vous connaissez l’adage « quand on veut, on peut » ?


Tout est dit… (Hortense, 3 baffes !)

Bon ok, c’est plus complexe que cela mais l’adage est vrai, alors pas de culpabilité par ici, je vous vois déjà venir « eh mais attends, moi je VEUX prendre du temps pour moi, j’en rêve, mais je ne PEUX pas ! Tu ne connais pas ma vie, t’as même pas d’enfants, on en reparlera dans 10 ans… »


Je ne suis pas en train de dire que c’est conscient de votre part de ne pas réussir à prendre de temps pour vous, je dis juste qu’il y a quelque part dans vos croyances et dans vos peurs, une très bonne raison qu’a votre cerveau de vous raconter l’histoire que vous ne POUVEZ pas !


2.2- Nous avons toujours une intention positive


Le cerveau a toujours une intention positive et a pour job de nous maintenir en sécurité, dans le groupe et nous sentir aimées en toute circonstances !


Il y a donc des bénéfices secondaires à notre incapacité à prendre du temps pour nous, même s’ils sont inconscients et souvent ils sont à chercher du côté de la sécurité, de l’amour ou de l’appartenance !


Nous réalisons peut-être que nous pouvons nous plaindre et que du coup les gens nous écoutent, que les gens nous admirent parfois d’en faire autant, que l’on est indispensable au boulot, à la maison, que les gens ont besoin de nous et là on se sent aimée, écoutée, utile aussi…


Donc quand on est dans une situation qui ne nous convient plus mais que l’on n’arrive pas à s’en sortir, c’est souvent une peur inconsciente du cerveau de perdre l’une de ces trois choses (sécurité, amour, appartenance).


2.3- Mise en pratique


Exercice : Regardez les bénéfices secondaires que vous avez à ne pas prendre de temps pour vous (pas de culpabilité ou de honte ici, nous avons toutes besoin d’être aimées, c’est un exercice entre vous et vous-mêmes afin de retrouver de la vérité dans votre relation à vous !)


3- Je ne suis pas égoïste !


3.1- Nous ne sommes plus au Moyen-Age


Nous avons passé du temps à nous construire une identité de badass qui gère tout, de super warrior de la famille et du boulot, notre marque de fabrique c’est d’être celle qui est dévouée , si l’on devait nous donner un nom au Moyen-Age, cela serait sûrement « Camille la dévouée » ou « Camille la généreuse ».


Sauf que l’on n’est plus au Moyen-Age et que la vraie question de fond c’est :


« Est-ce que je préfère porter un nom comme cela mais me sentir mal, épuisée, au bout du rouleau en permanence ou bien est-ce que je prends le risque (qui vient juste de ma croyance) de paraître égoïste en m’octroyant un peu de répit et de temps pour moi ? »


3.2- Mise en pratique


Exercice : Posez-vous la question !


4- Que vont penser les autres ?


4.1- Le regard des autres est toujours présent


Les autres penseront toujours quelque chose de nous, il faut le savoir et accepter que c’est comme ça et pas autrement !


Ce qu’il faut savoir avec les autres (et du coup avec nous-même puisque l’on est toutes l’autre de quelqu’un) c’est que lorsqu’elles parlent de nous, elles parlent d’elles !


Cela s’appelle l’effet miroir, j’en parle plus par ici si tu veux jeter un œil.


4.2- L’effet miroir


Du coup, si notre bonne copine, proche du burn-out comme nous, qui n’en peut plus, comme nous, nous voit soudainement aller une fois par semaine à un cours de salsa (abandonnant lâchement notre famille et nos amis) et ne peut s’empêcher de bitcher avec Germaine sur le fait que vraiment nous sommes égoïstes, elle parle juste d’elle !


Elle est juste incapable (ou se croit incapable) de faire la même chose alors qu’elle en crève d’envie et donc préfère se dire que le problème vient de vous !


4.3- Mise en pratique


Exercice : Imaginez une femme comme vous, même vie, mêmes aspirations, mêmes contraintes et qui réussit à s’épanouir et prendre du temps pour elle, listez toutes les pensées que vous avez à son sujet et demandez-vous ce que cela vient dire de vous.



Prendre du temps pour soi c’est donc beaucoup plus complexe que de s’asseoir et se masser les pieds 10 minutes !


Cela vient toucher des croyances profondes sur l’image que l’on doit renvoyer de nous, cela vient toucher des peurs de perdre l’amour, la sécurité, l’appartenance à notre tribu à nous…


Oui, c’est difficile, surtout si nous n’avons pas été habituées à le faire, mais c’est vital !!!


Vous ne pourrez pas avancer dans la vie, vous sentir, bien, être épanouie, avoir de bonnes relations, faire de bons choix, avoir des projets, si vous ne prenez pas soin de vous, vous resterez toujours en flux tendu, stressée, épuisée, à bout !


Alors avant de passer à l’action concrètement (article à venir) prenez le temps de regarder là où ça bloque pour finir dans l’équipe des 4 pèlerins qui sont toujours en course le 1e juillet !


Si vous avez envie de vous remettre en priorité, d'apprendre à accepter vos forces et vos faiblesses, d'améliorer votre image de vous, votre confiance en vous, votre rapport à votre corps mais qu'aujourd'hui c'est quelque chose que vous n'arrivez pas à faire seule, vous pouvez déposer ici une demande de coaching et voir si l'accompagnement que je propose est la prochaine étape pour vous !

68 vues0 commentaire