• Hortense

Ma journée ayurvédique

L’ayurveda est la médecine traditionnelle indienne. Vieille de plusieurs millénaires, elle est, comme la plupart des médecines traditionnelle, basée sur la prévention ! Le fait d’avoir une hygiène de vie qui ne permet pas l’apparition de maladies.


La médecine occidentale est souvent trop occupée à soigner et traiter les maladies et ne se penche pas encore assez sur comment les éviter, même si, depuis quelques années, la prévention est de plus en plus présentes même en occident.


L’ayurveda va au-delà du corps humain, c’est une médecine holistique qui prend en compte notre constitution physiologique mais aussi notre psychisme et notre spiritualité.


L’ayurveda cherche à guérir l’Homme à tous les niveaux et elle est donc indissociable de l’astrologie védique et du yoga.


L’ayurveda est le parfait trait d’union entre notre corps, notre esprit et notre âme.


Dans cette article je vous présente brièvement quelques bases en ayurveda et quelques rituels que l’on peut mettre en place pour un style de vie ayurvédique !





Les fondements de l’ayurveda



1- Les doshas


Il existe trois doshas en ayurveda, les doshas correspondent aux trois énergies vitales et sont constitués des cinq éléments : eau, air, feu, terre et éther (espace).


Ces cinq éléments composent le macrocosme (l’univers) et se manifestent dans le microcosme (notre corps humain). Les doshas sont donc un mélange de ses 5 éléments, c'est la quantité de chaque élément qui détermine le dosha.


Il existe 3 doshas :


  • Vata : combinaison d’éther et d’air, comme le vent, en mouvement constant

  • Pitta : combinaison de feu et d’eau, comme le feu, qui évolue, qui est dans l’action

  • Kapha : combinaison d’eau et de terre, énergie d’ancrage, de liaison, de soutien,d’inertie


Nous avons donc tous dans notre constitution de base un ou des doshas majoritaires. Lorsqu'ils sont équilibrés, nous sommes en pleine santé, lorsqu’ils sont déséquilibrés, apparaissent des maladies et des troubles, d’ordre psychologique ou physiologique.


2- Les gunas


Si vous vous intéressez à l’ayurveda, vous connaissiez probablement déjà les doshas mais beaucoup ignorent ce que sont les gunas. J’ai moi-même mis du temps à comprendre la différence entre les deux et leur intrication.


Nous ne nous définisserions qu’à moitié si l’on ne cherchait qu’à connaître son/ses doshas.


Les doshas représentent l’énergie horizontale, notre nature physiologique alors que les gunas représentent l’énergie verticale, le développement de notre âme, notre état mental, notre esprit.


Si je devais vulgariser, je dirais que les doshas sont le corps et les gunas l’esprit mais c’est évidemment bien plus subtil que cela. Je me permets ce raccourci pour que vous ayez une meilleure compréhension des deux et des différences.


Il existe également trois gunas :


  • Sattva : en sanskrit, svatta signifie le souffle vital, la conscience, la vérité. Cette énergie permet l’éveil, la réalisation de soi, l’élévation de la conscience, la lumière. Elle est à l’esprit ce que pitta est au corps

  • Rajas : en sanskrit, rajas signifie l’atmosphère, la nuée, la poussière. Cette énergie est celle des pensées qui se bousculent, de l’agitation mentale, de la distraction. Elle est à l’esprit ce que vata est au corps

  • Tamas : en sanskrit, tamas signifie l’obscurité, les ténèbres. Cette énergie est celle de l’assombrissement des idées, de la lourdeur d’esprit. Elle est à l’esprit ce que kapha est au corps.


Aucun dosha/guna n’est meilleur qu’un autre, tout est question d’équilibre en ayurveda.



3- Déterminer sa constitution


Nous sommes tous uniques et nous sommes donc constitués des 5 éléments dans un certain équilibre et avons donc une constitution doshique de base déterminée par ces éléments.


Notre constitution doshique de base est déterminée à notre conception et nous la gardons à vie, elle se déséquilibrera avec le temps mais cette constitution natale reste toujours la même !


Concernant les gunas et donc notre esprit, cela peut évoluer et peut être transformé grâce à des pratiques spirituelles, le développement personnel…


Même si nous sommes prédisposés à être physiquement et mentalement d’une certaine manière, nous sommes en mouvement et nous cherchons en permanence l’équilibre.



Il existe 7 constitutions natales différentes :


  • Vata pur

  • Pitta pur

  • Kapha pur

  • Vata/pitta

  • Pitta/Kapha

  • Vata/Kapha

  • Vata/Pitta/Kapha (l’équilibre, constitution tridoshique)


Connaître sa constitution de base (son prakruti) permet de mettre en évidence les déséquilibres que l’on a au moment présent (son prikriti) et permet donc de rééquilibrer ses doshas. Une fois que l’on a rééquilibré ses doshas, on peut travailler à maintenir cet équilibre en ajustant son alimentation, son rythme de vie, ses activités au rythme de la journée et des saisons.



4- Prakruti


Le prakruti est notre constitution natale, l’état d’équilibre, celui vers lequel on doit tendre car c’est notre constitution de base, c'est ce subtil équilibre des 5 éléments qui nous est propre et nous a permis de déterminer notre dosha.



5- Vikriti


Le vikriti est l’état de déséquilibre. Nous sommes très rarement (voire jamais), lorsque l’on commence à s’intéresser à l’ayurveda, à l’état d’équilibre par rapport à notre prakruti ! Nous avons des déséquilibres et des maladies et cela détermine notre vikriti.


Les facteurs qui influencent ce déséquilibre sont :


  • L’environnement dans lequel on vit

  • Les saisons

  • Notre alimentation

  • Nos pensées

  • Nos émotions

  • Notre rythme de vie

  • Notre âge

  • L’heure de la journée


Tout ce qui nous entoure est composé des cinq éléments, le climat, les saisons, les horaires, donc tout est toujours en mouvement et peut venir augmenter la quantité de cet élément dans notre constitution et créer un déséquilibre, un état de vikriti.


Exemple : entre 6h et 10h du matin, c’est l’énergie kapha qui domine, si on passe ces heures-là à dormir, à être dans l’intertie, on augmente donc notre kapha qui est donc en excès et donc nous nous déséquilibrons.


L’ayurveda ne vise jamais à supprimer quelque chose pour équilibrer un dosha mais à rajouter son contraire. Pour équlibrer par exemple kapha à ces heures du jour, on va rajouter le contraire de kapha : le mouvement, l’activité, l’éveil !



6- Déterminer sa constitution


Déterminer sa constitution est beaucoup plus subtil et complexe que de répondre à un simple test sur internet.


J’en ai rempli des dizaines et j’avais systématiquement un résultat différent…


Pourquoi ? Parce que je répondais en me focalisant sur le présent !


Si on me demande comment est mon sommeil, il n’est pas pareil d’une semaine à l’autre, peut être que je suis stressée et sujette aux insomnies cette semaine mais la semaine dernière j’étais tellement fatiguée que je dormais d’une traite…


Je sais que c’est tentant lorsque l’on s’intéresse à l’ayurveda et que l’on a envie d’adopter un style de vie « ayurvédique » de vite, vite, trouver son dosha et commencer à changer ses habitudes…


Je vous recommande fortement de ne pas tomber dans le piège des tests sur internet ou dans les bouquins et de faire appel à un praticien en ayurveda si vous souhaitez vraiment poursuivre sur ce chemin !



Le cycle de la journée selon les doshas



Vous l’avez compris, tout est énergie et donc les différents moments de la journée sont eux aussi soumis aux doshas.


Voilà comment se découpent nos journées :


  • Kapha pendant le premier tiers de la journée à partir du lever du soleil (les 4 heures qui suivent le lever du soleil), on dit entre 6h et 10h mais cela varie entre l’hiver et l’été

  • Pitta pendant le second tiers de la journée : 10h-14h

  • Vata pendant le troisième tiers de la journée 14h-18h

  • Kapha pendant le premier tiers de la nuit à partir du coucher du soleil (les 4 heures qui suivent le coucher du soleil), on dit entre 18h et 22h

  • Pitta pendant le second tiers de la nuit : 22h-2h du matin

  • Vata pendant le dernier tiers de la nuit : 2h-6h du matin



Puisque l’heure de lever et de coucher du soleil varie beaucoup en fonction des saisons, ces horaires varient également et la durée des périodes aussi mais ceci est une base qui, respectée, permet déjà de se rapprocher d’un style de vie ayurvedique !





Brahma muhurta



Brahma Muhurta signifie l’heure du créateur, elle démarre 1h36 avant le lever du soleil.


Un muhurta est une période de 48 minutes, Brahma Muhurta c’est l’avant dernier Muhurta de la nuit, donc le moment qui démarre 1h36 avant le lever du soleil et se termine 48 minutes avant.


On dit que c’est à ce moment-là que les activités spirituelles seront les plus bénéfiques car l’esprit est encore immobile et permet donc d’accéder à un état méditatif plus élevé.


On dit aussi que le monde autour de nous étant encore endormi, les énergies que l’on dégage en parole, en action et en pensées sont donc moins présentes.


C’est le moment idéal pour prier, méditer, pratiquer du yoga, s’adonner aux activités spirituelles…


Evidemment si vous avez sorti la calculatrice vous verrez qu’en fonction de la période de l’année, cela signifie parfois se lever avant 4h du matin, chose compliquée pour la grande majorité d’entre nous !


On conseille donc en ayurveda de se lever de préférence avant 6h ou à 6h du matin ce qui est déjà très très tôt pour la plupart d’entre nous !



Accorder son microcosme au macrocosme



Je ne vous apprends rien si je vous dis que nous sommes des êtres appartenant à un grand tout, à l'univers, nous avons tenté depuis des centaines d'années de nous éloigner du rythme de la nature pour asseoir notre suprématie d’Hommes par rapport au monde des vivants mais nous constatons que nous sommes de plus en plus malades physiologiquement et psychologiquement…


Nous avons tenté de nier notre nature, notre essence de vivant en voulant être tout puissant mais force est de constater que nous nous reconnectons de plus en plus à la nature, aux énergies du soleil et de la lune car nous constatons que nous vivons dans un monde malade avec un style de vie malade également qui ne permet ni la santé physique, ni l’épanouissement mental.


L’une des premières choses en ayurveda, est de se reconnecter au macrocosme, de recommencer à vivre à l’unission avec ce qui nous entoure.


Se lever avec le soleil et se coucher avec lui, suivre les cycles lunaires…


N’oublions pas notre essence divine et reconnectons nous à l’univers pour aller vers un état physique, psychique et spirituel plus élevé.



Ma journée ayurvédique



1- Le réveil


L’ayurveda réjouit rarement les lèves tard pourtant, en ancienne lève tard que j’étais, je vous conseille d’essayer de vous lever tôt !


Vous avez peut être très envie d’introduire l’ayurveda dans votre vie mais rien que l’idée de devoir vous lever tôt vous refroidit.


Je ne vous dis pas que cela vous plaira nécessairement et que cela sera toujours facile mais je vous conseille au moins d’essayer ! Vous n’avez rien à perdre à vous challenger une semaine et tenter de vous lever à 6h du matin !


J’ai quitté mon travail d’infirmière à l’hôpital tellement c’était compliqué pour moi de me réveiller tôt le matin… Et aujourd’hui, en étant auto-entrepreneur, donc libre de mes horaires, je me réveille encore plus tôt que lorsque je travaillais à l’hôpital !


Alors avant de freiner des quatre fers, essayez… Si j’ai adopté le réveil à l’aube c’est parce que ma vie en a été transformée, et oui, rien que ça !


Une fois le réveil effectué, voici quelques petits rituels d’hygiène ayurvédique que vous pouvez mettre en place :


  • Grattez vous la langue avec un gratte-langue pour retirer tout le « ama » accumulé (bactéries, résidus, toutes les toxines rejetés par notre organisme et déposées sur la langue

  • Brosser vous les dents

  • Rincer vous le visage à l’eau fraîche

  • Nettoyez-vous le nez en pratiquant le rituel du Jala Neti, pour une vidéo de démonstration, c’est par ici 👉 : https://youtu.be/h7MwmKUXDK4

  • Buvez un grand verre d’eau chaude/tiède pour hydrater vos intestins et comprimer votre colon pour aider à aller à la selle et se décharger émotionnellement et physiquement de la journée de la veille

  • Ensuite on réveille son corps en mouvement en pratiquant une activité physique pendant 15 à 30 minutes (idéalement pratiquer le yoga, le but est de bouger son corps pour équlibrer l’énergie kapha du matin qui est inerte et dense)


2- Les premières heures de la journée


Comme la matinée démarre dans l’énergie kapha, c’est important de s’adonner à des activités mentales et physiques qui demandent de la force pour équilibrer son kapha.



3- Déjeuner


Manger à midi lorsque notre pitta est à son apogée est l’idéal ! Notre digestion est la meilleure à ce moment là et ce repas devrait être le plus copieux de la journée.


Après le déjeuner, vous pouvez faire la pose de yoga Vajrasana pendant quelques minutes, qui aidera à la digestion et ensuite n’hésitez pas à aller faire quelques pas dehors pendant 15 minutes pour profiter de la lumière.






4- Après-midi


A 14h vous pouvez prendre une cuillère à café de miel pour redémarrer l’après-midi et consacrer cette dernière aux activités créatives.



5- Le soir


Kapha revient vers 18h, c’est donc un bon moment pour refaire une activité physique et en profiter pour se décharger de notre journée.


Manger entre 18h et 19h de préférence, pas après 19h pour que la digestion soit presque terminée lorsque l’on va se coucher et que notre corps puisse faire son travail de détoxification de la nuit sans être occupé à digérer.



6- Le coucher


Se coucher autour de 22h, avant que l’énergie pitta ne revienne. Après 22h, on peut avoir de nouveau de l’énergie et ne plus être capable de dormir donc se coucher lorsque kapha est encore présent est idéal.


Une heure avant le coucher, ne pas hésiter à mettre en place une routine du soir avec de la méditation, un arrêt des écrans, de la lecture…


Pour être sûr de passer une bonne nuit, vous pouvez vous faire un lait d’or avant d’aller vous coucher, recette par ici 👉 : https://www.ayurveda-france.org/praticiens/Le-Lait-d-Or-ou-Golden-Milk.html





Je vous ai partagé ici un apperçu des bases de l’ayurveda et de comment orienter sa journée vers un rythme ayurvédique.


Vous avez peut être déjà des boutons tellement cela vous semble compliqué à mettre en place car à l’opposé de vos pratiques actuelles.


Je dois reconnaîter que nos modes de vie occidentaux ne vont pas vraiment dans le sens de se coucher tôt et de se lever tôt, ni de prendre du temps pour méditer, pour pratiquer du yoga…


On a tendance à vouloir faire se contorsionner l’environnement et nos corps à nos désirs plutôt que de suivre leurs rythmes et leurs besoins pour nous adapter et tirer le meilleur de chaque moment de la journée.


Un exemple : il est 21h, vous tombez de fatigue mais vous refusez catégoriquement d’aller vous coucher car il est « trop tôt » (selon qui ? par rapport à quoi ?).

Résultat, vous veillez jusqu’à 23h-minuit devant la télévision et vous n’arrivez pas à trouver le sommeil lorsque vous rejoignez votre lit.

Pourquoi ? à 21h, kapha tentait de vous pousser dans les bras de morphée et à minuit c’est pitta qui veut vous faire passer à l’action, stimulé que vous êtes en plus par les écrans et les sollicitations auditives, visuelles et émotionnelles que votre série ou votre film vous a procurées.


Alors Rome ne s’est pas construite en un jour, mais j’ai été exactement dans le cas de la description que je viens de faire pendant des années et j’ai vu ma vie transformée en décidant de changer de style de vie et de me rapprocher un peu plus de ma nature profonde, en accordant mon microcosme au macrocosme.


Nous sommes tous différents, nous avons tous des rythmes professionnels et familiaux différents et je ne vous dis pas que cela sera facile voire possible pour vous de faire tout cela.

Mais si avoir une meilleure hygiène de vie et plus d’énergie vous semble vital mais que vous ne savez pas par quoi commencer, suivez ces conseils et contactez-moi si vous désirez un accompagnement dans la mise en place de toutes ces habitudes de vie.

58 vues0 commentaire