• Hortense

L'échec des régimes...

Si on parle chiffre, c’est entre 95 et 98% des régimes amincissants qui se traduisent par une reprise de tout le poids perdu voire plus…


Dans une story sur instagram, vous m’aviez dit être plus de 70% à avoir déjà fait un régime, la question du poids et de l’alimentation nous touche toutes !


Mais ensuite, en discutant avec vous, vous étiez presque autant à en être au même point qu’avant, ayant repris les kilos ou continuant à vous battre quotidiennement contre des carrés de chocolat !


Comme on dit en anglais : « I feel you » !


J'ai passé une décennie entière à être au régime pour au final avoir toujours les mêmes problèmes...


On passe toutes par là et ça c’est parce que l’on focalise notre attention sur certaines choses comme le nombre de calories ou les actions à mettre en place plutôt que de chercher à comprendre comment notre corps fonctionne et quelle identité nous voulons avoir.


Pour réussir à perdre du poids une bonne fois pour toute, il est essentiel de comprendre comment marche notre organisme et de définir la nouvelle identité que l’on veut avoir ! En faisant cela, je vous assure que vous pouvez rayer le mot régime de votre vocabulaire !


1- Comment fonctionne un régime


Il existe plus d’une centaine de régimes différents et l’on entend vraiment tout et son contraire en nutrition !



Pourtant chaque régime fonctionne avec la même règle, il s’agit d’un équilibre particulier entre la quantité de macronutriments que l’on ingère (lipides, glucides et protéines), le moment où on les ingère et le type de macronutriments que l’on mange.


Les macronutriments possèdent chacun un nombre de calories qui leur est propre et c’est ce qui va ensuite être transformé en énergie pour le corps.


Point final. C’est comme cela que tous les régimes sont construits !


2- L’erreur qui fait tout capoter


L’erreur qui est commise concernant les régimes c’est de traiter la perte de poids et le fonctionnement de notre organisme, en terme de brûlage de calories, comme quelque chose de mathématique, stable, immuable.


Donc les régimes se concentrent sur l’apport calorique, le nombre de calories apporté à l’organisme et le nombre de calories dépensées.


On part donc du principe que l’équation est : calories ingérées – calories dépensées = graisse corporelle, donc si l’on inverse les quantités en dépensant plus de calories que l’on en ingère, on perd de la graisse…



Sauf que cela n’est pas si simple que cela !


3- Le fonctionnement des calories


L’on a souvent tendance à penser que les calories sont utilisées pour marcher, faire du sport, se bouger, on a la fâcheuse habitude d’associer dépense calorique à mouvement physique.


C’est vrai dans l’absolu que lorsque l’on bouge, on dépense ses calories mais on peut dépenser nos calories de beaucoup d’autres manières : régulation de la température corporelle, croissance, cognition, régulation de la pression artérielle…


Nous avons certes un contrôle sur les calories dépensées en bougeant mais pas vraiment concernant le reste, là c’est le corps qui agit tout seul et contrôle la dépense calorique…


Or c’est une erreur de croire que si l’on apporte moins de calories à notre organisme, notre corps va continuer à avoir la même dépense et donc va directement puiser dans les réserves et donc nous permettre de perdre du poids.


Imaginons que vous gagnez 40000 euros par an et que vous dépensez grosso modo la même somme chaque année.


Si vous perdez la moitié de votre salaire car vous passez à mi-temps, allez-vous continuer à dépenser 40000 euros par an ?


Probablement pas, vous allez réduire vos dépenses, diminuer voire supprimer certaines dépenses pour ne vous concentrer que sur l’essentiel.


Alors peut-être pas le premier mois me direz-vous, mais rapidement vous allez voir que vous ne pouvez plus continuer à dépenser comme avant et il va falloir diminuer les dépenses.


Le corps fait la même chose, si vous lui apporter deux fois moins de calories, il va peut-être d’abord en consommer plus dans les réserves et continuer à fonctionner comme avant mais s’il comprend que vous ne lui apporterez tout simplement plus autant d’énergie qu’avant et que la situation s’installe, il va apprendre à fonctionner avec moins… Et la perte de poids ne suivra plus comme avant…


En fonctionnant avec moins, il va par exemple moins bien réguler la température corporelle et donc nous allons commencer à avoir froid plus souvent (c’est souvent ce qu’il se passe lorsque l’on est au régime, c’est le corps qui s’adapte au faible apport calorique).


C’est donc une erreur de vouloir à tout prix diminuer l’apport calorique et partir du principe que le corps continuera à avoir la même dépense qu’avant car il s’adapte et apprend tout simplement à en consommer moins.


4- L’erreur de n’être que dans des actions


Partant de cette équation que l’on croit immuable de calories ingérées – calories dépensées = graisse corporelle, les régimes se basent sur des actions à mettre en place :


  • Ingérer moins : on réduit la quantité de calories que l’on absorde

  • Dépenser plus : on augmente l’activité physique pour dépenser plus de calories


Il ne s’agit donc là que d’actions à mettre en place et le tour est joué…


Sauf qu’avant d’agir, que se passe-t-il ? Nous pensons et nous ressentons…




5- L’importance du mental


Brooke Castillo (entre autres), une coach américaine, fondatrice de la life coach school, a créé un modèle pour explique le fonctionnement de notre cognition.


Elle part du principe que les circonstances, les évènements de la vie sont neutres, et que, de là, nous élaborons des pensées qui conduisent à ressentir certaines émotions. Ces émotions nous poussent ensuite à agir d’une certaine façon pour obtenir un résultat.


Nous voyons donc qu’avant le passage à l’action, il y a les pensées et les émotions et que ce sont elles qui sont d’ailleurs à l’origine (en partie) de nos actions.


Un régime c’est donc se concentrer uniquement sur l’action et c’est l’autre raison, outre les histoires de calories dont je vous ai parlées plus haut, qui fait que cela ne fonctionne pas sur le long terme.


Car l’on met en place des actions mais l’état d’esprit ne suit pas, nous avançons donc à la force du poignet, en mode résistance et forcément au bout d’un moment, l’on s’épuise.


6- L’identité que l’on a créée


Je vous donne mon exemple, pendant mes années de régimes, sans jamais travailler sur mon identité, si j’étais invitée à un anniversaire, face au dessert, j’avais des pensées du genre « c’est impossible pour moi de ne pas prendre de dessert », « je ne serai jamais mince de toute façon », « je suis une bouche sucrée », « je ne sais pas résister à la tentation »…


Toutes ces pensées me donnaient de l’envie, une baisse de motivation, du découragement face à ce dessert et indéniablement, j’allais manger le gâteau puisque de toute façon je me sens découragée, je ne suis plus motivée et je pense que je ne suis pas capable de résister et que de toute façon je ne serai jamais mince…


En mangeant le gâteau, je risque de prendre du poids (surtout si je suis invitée tous les week-ends et que je prends trois parts…), être déçue et finalement cela viendra confirmer mes pensées initiales de « je ne serai jamais mince », « je ne peux pas ne pas prendre de dessert »…


Sans travailler sur mon identité et comment je me définis et me considère, je reste bloquée avec ces pensées et j’agis alors de cette manière dans ce genre de situation, je suis dans un cercle vicieux et mes actions viennent en permanence confirmer mes pensées, les pensées que j’ai sur moi.


Sans travailler sur son identité et l’image que l’on a de soi, les pensées que l’on a à propos de soi, on ne peut pas perdre de poids durablement !


Les régimes sont donc inefficaces à 95% à cause de l’approche physiologique qui n’est pas la bonne car elle part de principes faux selon lesquels notre corps dépense toujours le mêm nombre de calories et de l’approche psychologique inexistante, là où pour mettre en place des actions efficaces, il faut travailler sur son état d’esprit et ses pensées.



Si tu en as marre des régimes, de faire le yoyo, de te voir comme une « grosse », une « incapable » de perdre du poids et que tu veux faire ce travail identitaire et apprendre comment ton corps fonctionne réellement pour le nourrir de manière adéquat, je suis en train de créer un programme de coaching de groupe qui alliera les deux, pour être tenue au courant en avant-première de tout cela, n’hésite pas à t’abonner à ma newsletter !