• Hortense

Comment ne pas prendre 5 kilos pendant les fêtes

Les fêtes de fin d’année arrivent et covid ou pas on a bien l’intention d’en profiter d’une manière ou d’une autre, ne serait-ce que pour mettre cette foutue année 2020 derrière nous !


Sauf que si vous lisez cet article c’est que probablement pour vous, fête rime avec kilos en plus et vous appréhendez déjà ce moment.


Vous avez peut-être déjà appelé tante Jeannine pour lui demander de ne pas faire de foie gras cette année mais de s’en tenir à un plateau de fruits de mer.


Rassurez-vous, lorsque l’on a des problèmes de poids c’est normal de commencer à baliser à cette période-là et même avant car les fêtes de fin d’année représentent tout ce qui nous tente et tout ce contre lequel vous vous battez tout au long de l’année.


Mais saviez-vous qu’il est possible de profiter des fêtes, de manger et de se faire plaisir et de ne pas prendre 5 kilos et se sentir comme une vache le 2 janvier ? Si, si je vous assure que c’est possible !


Dans cet article j’ai envie de venir questionner pas mal de certitudes ou de croyances que vous pouvez avoir et qui font que vous vous tirer une balle dans le pied pendant les fêtes !


Prête ? C’est parti 🚀


1- Je ne pouvais pas prévoir ce qu’il y allait avoir


Vous êtes invités à passer les fêtes chez tante Jeannine et vous avez beau lui avoir demandé de ne pas faire son traditionnel foie gras, vous ne savez pas vraiment si elle vous a écoutés et vous voilà le jour J face à non pas un mais deux foies gras (on sait jamais au cas où vous auriez particulièrement faim ce jour-là).


Et là vous vous dites que c’est foutu, le foie gras est là vous ne pourrez pas y résister, en plus celui de tante Jeannine avec son ingrédient secret (une touche de bière) est particulièrement bon et du coup vous n’avez pas le choix, ça n’est pas de votre faute, c’est foutu.


Vous ne pouvez pas prévoir ce qu’il va se passer car l'imprévu fait partie de la vie, personne ne peut jamais prévoir ce qu’il va se passer. Aurait-on pu prévoir le 1er janvier 2020 que quelques mois après on serait confinés face à une pandémie mondial ? Non, et pourtant il faut que la vie continue.


On ne peut pas prévoir ce qu’il va se passer mais on peut prévoir comment on veut réagir, j’ai envie de vous inviter à vous demander ce que vous voulez faire une fois arrivés chez tante Jeannine, plutôt que d’imaginer qu’elle vous aura écoutés et qu’il n’y aura aucune tentation, prévoyez qu’il y aura tout ce que vous aimez et demandez-vous comment vous voulez réagir. Je vous rappelle que personne ne va mettre la tartine de foie gras dans votre bouche de force !


2- De toute façon je suis grosse et je n’arriverai jamais à perdre du poids


C’est le genre de pensée hyper désempouvoirante et qui n’amène rien de bon, au contraire.


Si je suis face à la bûche en chocolat et que j’ai la pensée « je suis grosse, je ne perdrai jamais de poids », je vais me sentir impuissante, je vais donc manger de la bûche et le résultat c’est que je vais prendre du poids pendant les fêtes (parce que je ne vais pas agir comme ça qu’avec la bûche et qu’à un seul repas) et je vais venir confirmer ma pensée « je suis grosse, je ne perdrai jamais de poids ».


C'est le modèle de Brooke Castillo, une coach américaine et c'est comme cela que fonctionne notre cognition :


Les circonstances de la vie sont neutres, elles génèrent des pensées qui créent nos émotions qui vont driver nos actions et créer nos résultats et ces résultats confirment nos pensées.


Le résultat est sans appel, le problème ça n’est pas la bûche de noël ou le foie gras (ce sont des circonstances neutres), le problème c’est la pensée qu’il y a face à cela.


Adopter un discours d’amour de soi et de bienveillance ne peut QUE vous faire vous sentir bien et lorsque l’on se sent bien, on met en place des actions qui nous correspondent et qui nous conviennent.


3- Les fêtes de noël sont une fausse excuse


Ça ne va pas vous plaire mais entre nous, c’est faux de se dire qu’on est nuls parce qu’on ne résiste pas à la bûche ou au foie gras.


La bûche et le foie gras ne sont pas là pour nous aider à perdre du poids mais pour nous faire plaisir. Même les personnes minces naturellement mangent du foie gras et de la bûche et peut-être qu’elles prennent même un kilo pendant les fêtes mais ce n’est pas un drame et ça se régule tout seul car elles vont naturellement moins manger ensuite.


Le problème n’est jamais la circonstance et donc c’est juste redonner complètement son pouvoir aux circonstances que de se dire que c’est « à cause des fêtes » que je ne perds pas de poids.


Arrêtons de se raconter des histoires et de remettre en cause les fêtes de noël et demandez-vous si TOUT LE MONDE prend du poids à cette période (sans inclure les personnes qui vont faire le choix de ne rien manger) je parle des personnes qui vont profiter des fêtes et se faire plaisir, demandez-vous si elles prennent toutes du poids, si la réponse est non (et c’est non) c’est que le problème ne vient pas des fêtes.


Du coup quel est leur secret ?


4- Remettre de la conscience dans ce que l’on mange


Il y a trois grandes raisons pour lesquelles on mange :


  • Apporter de l’énergie à son organisme, le faire fonctionner

  • Se faire plaisir

  • Fuir ses émotions

Le problème lorsque l’on est en surpoids c’est qu’on mange trop par rapport à ses besoins car on est principalement tournés vers le plaisir et le fait de fuir ses émotions plutôt que vers le fait de manger pour donner de l’énergie à son corps.


Les repas de fêtes n’ont pas pour but de nous « nourrir », le foie gras, le champagne, la bûche en chocolat n’ont pas pour vocation première de nous apporter les nutriments nécessaires à notre corps.


Non, on fait cela pour le plaisir, le partage, la convivialité, le fait de donner de l’amour via la nourriture.

Aborder les fêtes sous l’angle du plaisir permet d’arrêter de se raconter des histoires et surtout de profiter du repas différemment, demandez-vous à chaque bouchée si elle vous fait plaisir et savourez chaque mets.


5- Anticiper


Plutôt que d’anticiper en demandant à tante Jeannine de ne pas faire de foie gras cette année, anticipez plutôt ce que vous voulez pour les fêtes.


Vous voulez aborder les fêtes sous quel angle ? L’angle du plaisir et du coup vous focalisez sur le plaisir en mangeant (vous verrez que le plaisir est partie après 3 tartines de foie gras) ?

Ou bien l’angle de la restriction ?

Ou encore l’angle des émotions et vous allez vous réfugier dans la nourriture car passer du temps en famille est plutôt une épreuve pour vous ?


Soyez conscients de comment vous souhaitez vivre ces repas et tout est ok.


C’est ok de prendre 3 kilos pendant les fêtes, si ça arrive ne vous flagellez pas, ça ne sert à rien, vous allez juste rentrer dans la spirale "d’impuissance et de manger plus" décrite plus haut.


Deux pistes que vous pouvez envisager sont :


Vous demandez comment vous voulez vivre les fêtes (plaisir, nutriment ou émotion) ?


Anticiper tout ce qui va venir se mettre en travers de votre chemin pour ne pas vous trouver d’excuses type « je n’ai pas eu le choix je n’avais pas prévu cela » ou autres phrases que votre cerveau pourrait vouloir vous amener.


Pour cela je vous propose de lister toutes les choses qui peuvent se mettre en travers de votre chemin (ma cousine qui vit en Autriche va venir avec mes chocolats préférés, on va me reproposer 4 fois du foie gras alors que j’ai dit "non merci", le repas va durer 4h et du coup je vais me sentir obligé de manger tout du long…) et pour chaque chose, anticiper une parade, une solution pour éviter de tomber dans le piège.


Les fêtes de fin d’année n’arrivent qu’une fois par an du coup arrêtez de vous dire que le problème vient de là.


Vos problèmes de poids ne viennent pas de cette période de l’année mais du comportement que vous avez vis-à-vis de la nourriture tout le reste de l’année.


La période que l’on s’apprête à vivre est l’une des périodes durant lesquelles justement il est temps de vous lâcher un peu la grappe car la nutrition n’est pas à l’honneur mais bien le plaisir et c’est ok de se faire plaisir en mangeant !


Les personnes minces naturellement se font plaisir en mangeant, vous n’avez qu’à les observer. La différence c’est juste qu’au bout de trois tartines de foie gras elles vont s’arrêter pour garder de la place pour la dinde ou bien qu’elles refuseront de la bûche car cela fait trop et en prendront une petite part 3 heures après car elles en ont envie et ne se sentent pas au bord de l’évanouissement d’avoir trop mangé…


Si vous voulez aborder les fêtes sereinement, j’ai créé une mini-formation gratuite : 3 clés pour perdre du poids durablement (et se lâcher la grappe), c’est ma contribution à la liste du père noël 😘

5 vues0 commentaire