• Hortense

Ce poids-là tu feras (maître Yoda)

Yoda aurait pu nous le dire plus tôt et cela nous aurait évité bien des déboires à se battre avec notre perte de poids !



Je vous parlais dans un précédent article de comment la perte de poids basée sur un régime hypocalorique ne peut pas fonctionner sur du long terme car il va à l’encontre du corps.


Comment au début nous perdons du poids facilement et puis comment rapidement notre corps va commencer à ralentir notre métabolisme, augmenter les sensations de faim et du coup nos pensées vont être de plus en plus orientées vers « manger !!! ».


Comment petit à petit il va gagner la bataille et nous allons reprendre tout le poids perdu (voire plus).


La question qui demeure c’est pourquoi notre corps « joue contre nous », pourquoi notre corps réagit-il ainsi ?


Le principe à l’origine de cela est l’homéostasie, la capacité du corps à maintenir un équilibre (au niveau de notre température corporel, de notre poids, de notre pH…).


La question à se poser n’est donc pas pourquoi le corps fait cela, c’est juste son travail de maintenir l’équilibre, mais plutôt comment est déterminé le poids que notre corps va vouloir maintenir à tout prix ?


1- Notre corps aime l'équilibre


1-1 Le poids de consigne


Notre corps va donc chercher à maintenir un poids que l’on appelle poids de consigne et utilisera tout ce qu’il a pour que l’on soit toujours au plus proche de ce poids-là, augmentation ou diminution de notre métabolisme, augmentation ou diminution des sensations de faim et de satiété…


Lorsque l’on fait un régime hypocalorique, le mécanisme d’homéostasie, au bout de quelques temps va se mettre en marche, en fait il se met en marche lorsque l’on passe sous la barre du poids de consigne pour essayer de nous faire remonter jusqu’à ce poids-là.


1-2 L’exemple de la chaudière


Jason Fung (néphrologue canadien) dans son livre les lois de l’obésité donne un exemple très parlant.


Il compare notre corps à une pièce dans laquelle il ferait une température de 30°C (cette température correspond à notre poids actuel).


Nous ne sommes pas satisfaits de cette température et voulons la diminuer à 18°C (poids que nous aimerions avoir).


Nous allons donc installer un climatiseur pour refroidir la pièce et descendre à 18°C (le régime), au début cela fonctionne et la température diminue, nous arrivons autour des 20°C et nous décidons d’arrêter le climatiseur car la température nous convient.


La température commence à raugmenter très rapidement et nous ne comprenons pas vraiment pourquoi (nous reprenons du poids).


Ce que nous ignorions au sujet de cette pièce c’est qu’il y a un système de chauffage automatique qui est réglé sur 30°C (poids de consigne), en installant le climatiseur, la température à commencé à baisser mais rapidement le système de chauffage s’est intensifié et les radiateurs se sont mis à chauffer de plus en plus pour essayer de maintenir les 30°C pour lesquels ils sont programmés (le corps a commencé à réagir au régime en diminuant notre métabolisme et augmentant les sensations de faim).


Lorsque nous avons éteint le climatiseur, les radiateurs chauffaient à fond les ballons et la température est très vite remontée à 30°C (dans notre analogie avec le corps, lorsque nous avons arrêté le régime, le métabolisme était ralenti et nos sensations de faim augmenté, nous avons donc très rapidement repris du poids puisque nous avons augmenté notre apport calorique par rapport au régime et que notre métabolisme avait, lui, ralentit.)


Tant que l’on n’a pas connaissance de ce système de chauffage automatique, nous allons recommencer à mettre des climatiseurs pour faire baisser la température (faire des régimes) et mettre cette fois 2 climatiseurs pour être vraiment sûr que la température baisse rapidement (on passe à un régime encore plus restrictif en calories).


Le système de chauffage s’intensifie (le corps continue à diminuer encore plus notre métabolisme) jusqu’à ce qu’il tombe en panne en quelque sorte et n’arrive plus à réguler la température (on parle de métabolisme « cassé », ces gens qui ont l’impression après des années de régimes que leur métabolisme ne fonctionne plus et qu’ils ne peuvent plus « éliminer » la nourriture ingérée).



C’est la spirale dans laquelle nous rentrons lorsque nous démarrons les régimes hypocaloriques et cela se traduit par le fameux effet yoyo !


Ok donc en fait certaines personnes sont condamnées à être en surpoids car c’est leur poids de consigne ?


2- Le corps et le poids de consigne


2-1 Notre corps n’a pas intérêt à nous maintenir en surpoids


Non, le corps n’a aucun intérêt à être en surpoids donc personne n’est condamné au surpoids.


Il n’est pas inscrit dans nos gènes que nous sommes condamnés à être en surpoids ou obèses et ça n’est pas dans notre nature de l’être. Il n’y a pas de fatalité derrière tout cela.


Evidemment nous sommes tous différents et certaines personnes auront un corps plus voluptueux que d’autres et tant mieux qu’il y ait cette diversité, c’est ce qui fait la beauté de l’humain MAIS en aucun cas nous sommes condamnés à peser un poids trop important qui génère des problèmes de santé.


Notre corps est là pour nous maintenir en vie, il a notre survie à cœur et c’est très important pour lui de nous maintenir en sécurité !


A une époque fort fort lointaine, nous vivions dans la nature et nous devions chasser pour nous nourrir, nous battre, fuir et courir quotidiennement.


Evidemment que si notre poids de consigne était un poids trop élevé, nous ne pourrions pas survivre longtemps car c’est difficile de courir avec 10, 20 ou 30 kilos en trop.


Donc non, notre corps n’a pas intérêt à ce que nous soyons en surpoids, c’est dangereux pour notre santé et cela va à l’encontre de son taf d’assurer notre survie.


Alors pourquoi mon corps continue de me maintenir à un poids trop élevé ?

Pourquoi ne me laisse-t-il pas faire tranquillement mon régime et perdre mes kilos en trop ?

Pourquoi mon poids de consigne est-il un poids trop élevé ?


2-2 Comment est défini notre poids de consignes


Notre poids de consigne peut être modifié grâce à l’insuline !


C’est l’insuline qui va faire augmenter ou diminuer notre poids de consigne.


Dans nos sociétés actuelles, notre alimentation est très très riche en aliments qui font augmenter notre taux d’insuline (d’où la véritable épidémie d’obésité et de diabète de type 2), il s’agit des sucres raffinés, des produits transformés, notre alimentation de base est une alimentation qui va nous faire produire de grande quantité d’insuline.


J’en parlais dans mon précédent article, un taux élevé d’insuline de façon récurrente voire permanente va nous empêcher de déstocker dans un premier temps et ensuite, va faire augmenter notre poids de consignes. C’est donc quasiment mission impossible pour réussir à perdre sur le long terme.



3- Comment retrouver un poids de consigne « sain » ?


3-1 Arrêter d’utiliser notre tête pour maigrir


Nous enchaînons régime sur régime pour perdre du poids et nous faisons donc appel à notre tête. Nous n’écoutons pas notre corps, nous en sommes complètement déconnectés et nous ne mangeons que selon un plan alimentaire ou un programme fournit par quelqu’un qui croit encore que ce qui s’applique à une personne s’applique forcément à une autre, comme si nous avions tous le même métabolisme et le même fonctionnement physiologique.


Nous cherchons à ressembler à des personnes que l’on peut regarder dans les magazines, sur des photos retouchées et nous n’acceptons pas que notre corps sera plus voluptueux de nature et que nous ne pourrons jamais rentrer dans un 34 car nous ne sommes pas fait comme cela !


Nous essayons donc de perdre du poids avec la tête pour atteindre un poids que l’on a défini dans notre tête.


Alors que notre corps a un poids « idéal » qui lui permettra de fonctionner de manière optimale et qu’il sait comment nous y amener si nous décidons de nous reconnecter à lui et de l’écouter !


3-2 Mais comment peut-on se reconnecter à son corps et le « laisser faire » pour perdre du poids ?


Je vous l’ai dit, l’insuline est celle qui va déterminer notre poids de consigne, on peut donc commencer par-là.

Si l’on veut perdre du poids, il va falloir réduire notre apport en insuline.


Cela signifie réduire voire supprimer les aliments qui font lever trop l’insuline (particulièrement les sucres et les farines) et manger moins souvent pour avoir des moments où les taux d’insuline baissent et où le corps peut aller chercher dans les stocks (le jeûne intermittent est une super solution et j’en parlerai dans un prochain article).


Si l’on supprime les sucres raffinés et les farines et que l’on pratique le jeûne intermittent, nous allons faire diminuer notre taux d’insuline, le corps va donc pouvoir aller chercher de l’énergie dans nos réserves (brûler nos graisses) et notre poids de consigne va pouvoir diminuer et donc notre corps va arrêter de jouer contre nous.


Ce qu’il se passe également c’est que l’insuline empêche d’avoir des sensations de faim et de satiété claires, avec des taux moins élevés, on va pouvoir retrouver la faim et la satiété et à terme laisser notre corps nous guider grâce à ces merveilleuses hormones qui sauront nous dire quand il faut manger et quand il faut s’arrêter.


Nous pouvons donc arrêter les sucres raffinés et les farines et faire le jeûne intermittent dans l’objectif de perdre 10 kilos, mais si nous ne faisons QUE cela, nous adoptons de nouveau une mentalité de régime et le risque sera de ressentir de la frustration et de « compenser », « craquer » et du coup de ne pas perdre du poids sur le long terme et d’en reprendre.


Nous ne pouvons pas soustraire la partie psychologique et le "pourquoi" nous mangeons à ce recalibrage physiologique et c’est un travail très en profondeur qu’il faut entamer si l’on veut VRAIMENT perdre du poids et que la nourriture ne soit plus jamais un problème.



Si vous souhaitez être accompagnés dans ce travail de perte de poids une bonne fois pour toute, sans repartir dans un régime et en réapprenant à écouter votre corps et en travaillant en profondeur sur les raisons qui ont fait que vous pesez le poids que vous pesez aujourd’hui, je suis en train de créer un programme d’accompagnement sur 6 mois avec énormément d’outils, de vidéos, d’ateliers, de séances de coaching et de séances de sport (non pas pour « brûler » mais pour bouger et prendre du plaisir à se mettre en mouvement)…


Je vous invite à vous inscrire sur ma liste d’attente pour être tenue au courant en avant-première de sa sortie, les places seront très limitées !


Si vous ne l’écoutez pas encore, je vous invite à découvrir mon podcast ! J’y parle sans tabou d’alimentation, de développement personnel, de mon expérience avec la perte de poids et de plein d’autres choses encore…

51 vues0 commentaire